Partagez
Aller en bas
francoiswizz
Messages : 116
Date d'inscription : 07/01/2018
http://www.maxicorde.fr

Re: Rallye Monte-Carlo 2018.

le Lun 29 Jan - 15:00
@Le blond a écrit:
@francoiswizz a écrit:
Je réserve mes jours pour la Sardaigne  Mais c'est vrai que quand ça commence, il y a quelques regrets...

C'est sur que ça doit être frustrant mais la raison est bonne

Alors, ton retour sur ce Monte? Des images???
avatar
Rideuz'
Messages : 202
Réputation : 26
Date d'inscription : 08/01/2018
Localisation : Savoy

Re: Rallye Monte-Carlo 2018.

le Lun 29 Jan - 20:55
Réputation du message : 100% (4 votes)
Salut, "petit" retour sur ce Monte Carlo ; seulement le 4ème de mon côté et le 3ème en camping tente

De nouveau avec les compères de l'an dernier, Mask et ses collègues (je lui ai passé le bonjour @Buffalo).
Bonne ambiance, de bons BBQ, pas de prise de tête. arrivée jeudi soir pour 2 passages vendredi/samedi : pas loin de notre lieu de campement pour se retrouver autour du feu entre les deux passages. Pour ma part comme l'an passé, j'y vais cool et sans rien repérer, on verra sur place !
Météo compliquée cette année... assez doux en températures ; pluie annoncée dans la nuit de jeudi et  vendredi fin de journée, pour faire ensuite place à un peu de neige selon les endroits.

Jeudi soir direction l'ES 4 à quelques kms du départ, arrivée prévue de nuit mais le campement est déjà en place avec les collègues qui ont repéré la spéciale. Pour y accéder, petit tour par la base de Saint André de Rosans, où entre 2 passages de biche on peut observer les traces des Citroën boys qui sont allés au tapis  
Arrivée sur l'ES, quelques A/R histoire de se rendre compte des mouvements de terrain et cordes avec la 106 kart ; et rdv au bivouac. Quelques messages échangés avec Le blond qui est sur la route de retour de la 1ère boucle, dommage ça n'aura pas fait pour se rejoindre, une prochaine !

Fief bien choisi, depuis le feu de camp on peut voir plusieurs enfilades et cordes flatout. Nous allons nous placer quelques centaines de mètres en amont de la spéciale ; des enfilades rapides suivi d'un long droite corde/ciel qui déleste ; et qui enchaîne directement sur d'autres enfilades avec de belles cordes. Sympa à suivre, et un arrière plan une grande bâtisse en pierre typique ; pourquoi s'emmerder à repérer ses spots photo Ogier/Neuville assez propre à la corde, ça passe fort et lève un peu les roues. Neuville davantage dans les cordes et le constat sera le même pour tout le we.  Sordo arrive très fort dans les enfilades précédentes, Breen, Meeke, Bouffier avec les passages qui s'enchaînent ont une route sale et passent en vrac.



Mais le passage de la spéciale est signé Lappi qui dérive sur la gravette, passe le droite ciel en dehors de la corde avec une belle dérive... l'auto met du temps à revenir en ligne, il en lâche pas mal juste après ! Côté R5 hormis 3/4 énervés dont Camilli et Rovenpera qui passent le plus corde/fort ; on s'ennuie assez vite... il se met à pleuvoir par la suite ; je range assez vite le matos et regarde les passages sans trop d'entrain ; c'est pas folichon.



2ème passage la pluie a redoublé d'intensité ; on décolle de notre "abri" feu de camp à la dernière ouvreuse, vu les conditions on ne cherche pas bien loin ; corde gauche où ils passent bien à l’intérieur ; assez large ça devrait dériver !
Ogier et Neuville passent propre ; ça ne bouge pas... mince j'aurais dû me mettre de cul pour prendre la gerbe de boue dans le droite d'avant ! Evans c'est déjà plus sympa en travers ; les Citroën sans commentaire... Sordo et Tanak passent en vrac total, après des prises de vue de face je m'étais mis de cul et ça rend pas mal.




Les R5 ça ne donne rien dans cette corde pourrie gauche ils sont sur des œufs avec cette pluie battante ; j'arrête de prendre des photos avant de repenser à la corde précédente ; profonde avec une belle réserve d'eau. La 208 jaune des belges suivie de la DS3 des Italiens m'offrent une jolie gerbe... je remballe le matos et on regarde les "petites" autos ; il doit y en avoir 1 sur 5 qui roule... zzz



Pour rejoindre le spot du lendemain aux alentours de Saint-Disdier dans l'ES du Dévoluy ; c'est pas gagné... suite à l'accident de Sarrazin en fin d'ES, et malgré l'accord d'une voiture de l'orga pour partir par la spéciale ; les gendarmes créent un bouchon en continuant à bloquer un accès (hors de question pour la trentaine de voitures dont nous faisons partie de se taper lénorme détour à parcourir ES en entier ; c'est ni notre direction ni pratique).
"Nous empêchons l'accès à la spéciale pendant encore 1h ce sont les ordres" oui Mr l'agent sauf que nous sommes déjà sur la spéciale, le rallye est fini sur cette portion, nous voulons en sortir et non rentrer sur une spéciale en course... "ça ne sert à rien de discuter monsieur, nous ne changerons pas d'avis, nous avons des ordres".
Les ordres viennent d'au dessus, probablement un gars dans son bureau qui y capte que dalle ; l'organisation a donné l'autorisation d'emprunter l'ES mais les gendarmes sont bornés... vu le bouchon monstre ils ouvrent au bout d'une dizaine de minutes.

Direction le Dévoluy ; les routes sont bien encombrées vu l'heure tardive on pensait pouvoir partir plus tôt vu la proximité de l'accès. Avec Mask on reconnaît la spéciale en entier ; je connais bien le début pour avoir fait plusieurs fois une base avec Loeb et VW en tests ; puis la portion suivante avant le Monestier d'Ambel avec Mikkelsen. L'enrobé y a hélas été refait ça limite l’intérêt ; en plus d'être zone noire. Rien de bien folichon sur cette portion et pas assez de place pour mettre 5/6 autos avec le risque de neige/boue vu la météo ; pas envie de rester planté.  La base de Saint-Disdier proche du départ c'est blindé de monde et ça ne nous parle pas plus que ça.
Sur la fin de spéciale ; des lignes droites et du rapide interminable ; des gros G&D 90 (on peut voir une vidéo où la majorité sortent loin dans un champ, pas loin d'une éolienne). La seule portion intéressante est au niveau du barrage du Sautet... mais de nuit on ne voit pas bien le potentiel/cordes.

On revient se poser au début de la zone noire après le défilé de la Souloise ; il y encore moyen en rusant de se trouver un espace dégagé pour 6 autos et de quoi poser tentes, bâches, feu de camp à l'abri d'un gros bloc de pierre. J'ai pas de photos mais on était royal dans notre fief... heureusement vu comme ça flotte ; puis neige un peu durant la nuit !
Au petit matin, une fine pellicule de neige recouvre les à côté et la route... belle ambiance ! Avec Ancelle dans la même boucle, beaucoup de passages à l'ombre ; on se dit qu'ils vont peut être avoir des clous et que ça devrait passer plutôt fort... que nenni, Breen fait chasse neige à l'arrêt, et ses camarades pas bien mieux... pas de dérive, ça reste dans les traces, c'est pas bien intéressant à voir.



Vu l'ambiance avec la neige/paysage en toile de fond les photos rendent bien m'enfin... Sordo est le seul à vraiment attaquer, mais il se fait piéger bêtement sur un freinage, virage piège qui referme sur un pont à 100m de nous. Dégoûté pour eux.
Les traces étant faites Ogier Mikkelsen et les R5 passent un peu mieux...



L'après midi alors que toute la bande veut tenter de franchir le pont où Sordo est sorti et d'aller plus loin sur l'ES en zone noire (avec 3/5 commissaires qui ont ordre de pas laisser passer sur le pont cette année ça risque d'être coton), je décide de revenir en arrière sur la spéciale et tenter un spot qui me fait envie depuis que je l'ai emprunté pour les essais du Monte Carlo 2015 de Loeb.
Le défilé de la Souloise est très photogénique je trouve, avec des falaises immenses, des tunnels, un ruisseau en contrebas et un paysage superbe... mais pas possible de sortir quelque chose en étant au bord de la route ; idéalement il faudrait se poser sur le versant d'en face, de l'autre côté du ruisseau, à monter/traverser les pierriers recouverts de neige (pratique pour voir sur quoi on va se casse la gueule ). Après avoir tenté de traverser par le pont routier du haut et bloqué par la falaise ; vu qu'il était impossible de traverser le torrent sans finir au mieux trempé sinon à l'hosto sans tyrolienne ; j'ai rebroussé chemin et tenté à me frayer un chemin par le bas ; seule solution restante. "Un pont trop loin"  
Au passage je recroise les collègues qui se sont fait refoulés pour s'enfoncer dans la zone noire plus bas... une fois qu'ils ont le contrôle du pont ; c'est bien ficelé leur merde...

Bref j'arrive tant bien que mal à prendre de la hauteur ; je me pose en attendant les ouvreuses juste en face, de l'autre côté du torrent, de 4 commissaires qui se les pèlent sous le paravalanche parallèle au tunnel emprunté par l'ES. Le potentiel est énorme entre vue "drône/hélico" au zoom et saisir le caractère du lieu au grand angle. On pourrait croire que c'est de la liaison mais non... bonus on les voit évoluer durant longtemps ! Le contraste de l'auto qui sort du tunnel est intéressant, je commence par ça.




Avec un seul boitier et nécessité de bien monter/traverser les couloirs pour varier les plans entre chaque WRC c'est coton de marcher avec le matos en bandoulière sans se péter la gueule et changer d'objectif. Mais ça en vaut la peine puis j'ai l'habitude de ces conneries. Après avoir traversé un couloir où il y a eu quelques avalanches les jours précédents ( spectateur vigilant le gus ) ; je vais 100m plus loin pour les dernières WRC et y trouve un autre compère ! Au début j'ai cru que c'était le blond qui aime bien ces séances de marche/escalade haha.
C'est un local qui a grimpé de l'autre côté, lui n'a pas été bloqué par la falaise tu parles il a fait du rappel et avait piolet et tout le matos... un vrai chamois
D'ailleurs que ce soit les commissaires ou spectateurs au loin, on entends des éclats de voix ou bras qui se tendent au gré de nos évolutions pour le moins acrobatiques là haut !

Je me suis bien fait plaisir là haut, ça fait des images différentes et c'est ce que je recherchais... me semble que ça n'avait jamais été fait en plus donc que du bonus. Pour une fois on peut dire que j'étais bien placé, je risquais pas de me prendre Meeke sur la gueule par contre finir en bas de le ruisseau ça c'est une autre histoire






Si je devais résumer notre Monte Carlo, pas bien folichon niveau des passages ; pas plus impressionné que ça... mais je me suis bien éclaté en photo malgré des conditions difficiles. Il faut trouver le juste milieu entre voir des passages flatout parfois au rupteur et de jolis spots photos ; on pensait avoir combiné les 2 mais assez déçu. Belle réglementation à la con niveau pneus aussi... et à propos de leur slogan, j'y apporterais une petite modification : "spectateurs absents, réussite de l'événement !".
L'avantage de camper à quelques mètres parfois de tes spots c'est que tu n'es pas emmerdé à te lever à point d'heure et te garer à des bornes et des bornes d'un accès ! J'ai bien vu le bordel en 2016 avec un gite autour de Gap ; la nuit de Jeudi à Vendredi tu dors pas en gros.

L'apparition de zones noires qui va faire des petits je pense à l'avenir... des excès de zèle sur les placements parfois de ce que j'ai vu/lu à droite et à gauche (des personnes qui ont dû démonter tout leur barnum 2 fois alors que les 1ers commissaires les avaient laissé en place) ; les points stops, zones de départ ou tout le début de la PS c'était un sketch le monde absent ou parqué à des distances folles pour de la "liaison" !
Si le but à terme est d'avoir quasi personne sur le bord des routes après les avoir dégoûté et que des clampins avachis sur leur canapé abonné à WRC All live ; c'est en bonne voie. Et là derrière arrive la Quesnel ; rallyes de 200km et ES de 10/15kms maxi ? Pour bien parquer les moutons derrière les sacs à patate et les faire raquer façon ADAC ?

Wait & see...


Pour l'analyse du rallye, compliqué d'avoir les temps sur les ES et je n'ai pas tout suivi mais j'y reviendrais plus tard dans le topic approprié.

_________________
Délinquant de talus
avatar
Turbo
Messages : 394
Réputation : 41
Date d'inscription : 07/01/2018
Age : 27
Localisation : Lyon

Re: Rallye Monte-Carlo 2018.

le Lun 29 Jan - 21:17
Superbe résumé Flo !

Et que dire des photos sur l'ES de Saint Disdier ... Magnifiques Ca fait bien ambiance Monte Carlo avec cette luminosité, ce brouillard etc ... Super beau. Ca serait intéressant de voir les mêmes photos avec du soleil par exemple, pour voir lesquelles sont les plus appropriées ?

_________________
Spectateur qui met en danger l'avenir des rallyes
avatar
Rideuz'
Messages : 202
Réputation : 26
Date d'inscription : 08/01/2018
Localisation : Savoy

Re: Rallye Monte-Carlo 2018.

le Lun 29 Jan - 21:35
En effet ça finit sur une bonne note et met un peu de joli paysage typique dans la sélection ; avec en prime de la neige !

Lors du passage des ouvreuses, avant que le brouillard ne se montre trop (et que le soleil passe derrière la montagne pour le lieu où je me tenais ; terrible cet endroit en hiver niveau ensoleillement) il y avait du soleil sur le versant falaise/spéciale.
Le contraste était forcément intéressant ; mais malgré tout j'aime bien cette ambiance à l'ombre ; les textures de l'eau, rochers, falaises ressortent bien et un bel ensemble entre brouillard et la lumière du soleil qui perce sur les sommets. Top d'avoir eu de la neige la nuit précédente, ça fait un bel ensemble

_________________
Délinquant de talus
Krystof
Messages : 853
Réputation : 93
Date d'inscription : 06/01/2018

Re: Rallye Monte-Carlo 2018.

le Lun 29 Jan - 21:37
Réputation du message : 100% (1 vote)
Même la meilleure des retransmissions tv ne pourra jamais remplacer ce genre d'aventure

Merci de nous en faire un peu profiter.

_________________
Levée de fonds #eWRCsupport
Pour continuer à faire vivre leur projet, ils ont besoin de votre soutien ... Plus d'informations   https://www.ewrc-results.com/donate/
avatar
Turbo
Messages : 394
Réputation : 41
Date d'inscription : 07/01/2018
Age : 27
Localisation : Lyon

Re: Rallye Monte-Carlo 2018.

le Lun 29 Jan - 21:43
L'an prochain il faudrait vraiment se faire un MC ou un autre rallye à plusieurs

_________________
Spectateur qui met en danger l'avenir des rallyes
avatar
Aurel
Messages : 128
Réputation : 13
Date d'inscription : 09/01/2018
Age : 32

Re: Rallye Monte-Carlo 2018.

le Lun 29 Jan - 21:56
Purée paie ta partie d'escalade!

Super récit et superbes photos. Ça valait le coup de crapahuter pour nous offrir ces images!
C'est top vos résumés, et en plus illustré (et de cette manière!), c'est vraiment sympa à lire.

Ça fait vraiment des mini reportages, et c'est beaucoup plus que des photos ou vidéos lancées à la pelle juste pour du clic.
Merci beaucoup à vous
avatar
Armin
Messages : 559
Réputation : 84
Date d'inscription : 06/01/2018
Age : 60
Localisation : On The Rock

Re: Rallye Monte-Carlo 2018.

le Lun 29 Jan - 22:16
Florian, tu es au TOP

_________________
J'ai plusieurs casquettes à mon arc

avatar
Mako
Messages : 596
Réputation : 100
Date d'inscription : 06/01/2018
Age : 65
Localisation : F-WRC

Re: Rallye Monte-Carlo 2018.

le Lun 29 Jan - 22:36
Turbo, l'an prochain, c'est maintenant ! Une "escapade forum" ca pourrait se faire , 2018 commence juste !
avatar
Rick
Admin
Messages : 932
Réputation : 93
Date d'inscription : 05/01/2018
Age : 17
Localisation : De l'autre côté du rocher
http://forum-wrc.forumactif.com

Re: Rallye Monte-Carlo 2018.

le Lun 29 Jan - 22:56
WALES
avatar
Aurel
Messages : 128
Réputation : 13
Date d'inscription : 09/01/2018
Age : 32

Re: Rallye Monte-Carlo 2018.

le Mar 30 Jan - 3:41
@Rick a écrit:WALES

Je n'aurais pas dit mieux bounce
avatar
Turbo
Messages : 394
Réputation : 41
Date d'inscription : 07/01/2018
Age : 27
Localisation : Lyon

Re: Rallye Monte-Carlo 2018.

le Mar 30 Jan - 9:06
Ah moi je suis chaud bouillant ! Cette année perso les seuls que je pourrais envisager ça sera Wales et un l'été, probablement Finlande à choisir ...

_________________
Spectateur qui met en danger l'avenir des rallyes
avatar
Mako
Messages : 596
Réputation : 100
Date d'inscription : 06/01/2018
Age : 65
Localisation : F-WRC

Re: Rallye Monte-Carlo 2018.

le Mar 30 Jan - 9:11
Banco !
avatar
Ciro
Messages : 185
Réputation : 9
Date d'inscription : 06/01/2018
Localisation : La déchetterie

Re: Rallye Monte-Carlo 2018.

le Mar 30 Jan - 9:14
Un déplacement me tente aussi.

_________________
Mahonen Tsé Toung
avatar
Stephane66
Messages : 360
Réputation : 41
Date d'inscription : 08/01/2018

Re: Rallye Monte-Carlo 2018.

le Mar 30 Jan - 12:31
Y'a pas de pinard au Pays de Galles...
avatar
Le blond
Messages : 92
Réputation : 20
Date d'inscription : 06/01/2018
Age : 37
Localisation : Frontière gardéchoise

Re: Rallye Monte-Carlo 2018.

le Mar 30 Jan - 12:44
@francoiswizz a écrit:
@Le blond a écrit:
@francoiswizz a écrit:
Je réserve mes jours pour la Sardaigne  Mais c'est vrai que quand ça commence, il y a quelques regrets...

C'est sur que ça doit être frustrant mais la raison est bonne

Alors, ton retour sur ce Monte? Des images???

Je fais un retour ce soir.
Pas génial cette édition...

_________________
"fouteur de merde" présumé
avatar
Zouper VDR
Messages : 25
Réputation : 13
Date d'inscription : 09/01/2018

Re: Rallye Monte-Carlo 2018.

le Mar 30 Jan - 17:31
Réputation du message : 100% (2 votes)
Bon, je passe après le mec qui fait les photos au dessus, je vous préviens je régalerais pas autant les rétines.

Ca doit être mon 6 ou 7eme MC mais visiblement j'apprécie de plus en plus. C'est certainement du au fait que je tiens de mieux en mieux le poison liquide et que je finis pas en pls à l'hôtel pour toutes les boucles matinales aussi.

Niveau planning et équipe de déplacement, on est parti à 11 (ça à son importance plus loin vous verrez) du jeudi matin au dimanche soir.
Niveau véhicule on avait un 4x4 Suzuki (pas fait pour l'autoroute) et une 306 td 317000 kilomètres et un Renault arscenic de 1998 (tous deux pas fait pour la neige).

On est parti de l'Aveyron jeudi à 7h, au bout de 14km exactement on poussait déjà le scenic, ENORME, on était braise (en plus ça nous a réchauffé vu qu'on avait pas de chauffage). Problème d'anti démarrage pour les connaisseurs, ou les cons qui roulent en Renault.
Au final le trajet allé a pas été aussi mouvementé que prévu... aucun abandon sur le routier, dommage...

Arrivé à 14h30 à notre hôtel pour jeudi et vendredi soir sur la montagne de ceuze, station de ski des hautes alpes à côté de la roche des arnauds.
L'hôtel c'est l'hôtel Gaillard, tenu par Chantal Gaillard, 39 ans de métier, qui en a vu plus que tout le monde ici réuni. Un bijoux cette femme.
50€ la nuit à 2 petit dej compris meme si c'est spartiate, la vue sur la montagne et sur les mecs qui se rèchent en ski, ça n'a pas de prix.
Et que dire du plat du jour à 15€ gratin dauphinois magret, ça faisait 3 mois que toute l'équipe en salivait.

Bref après avoir rechargé les talkies walkies (c'est l'innovation du week-end clairement, je vous le recommande pour vous faire passer pour un commissaire c'est parfait) (Ca doit marcher encore mieux en regio, y'a moyen de faire annuler des es avec ces trucs), la tenu de combat sur le dos on a pu partir.
15h on s'engage donc sur le chemin de la spéciale de Vaumeihl Claret afin de procéder à des reconnaissances pour le lendemain.
Sur l'es c'est rapidement la pagaille, le Suzuki part en tête à queue, la 306 fini, elle posée dans une banquette entre claret et melve...
je sens bien l'arrivée tardive sur bayons.
En sortant la 306 à l'aide du 4x4 on tombe déjà sur un cycliste qui s'arrête pour nous dire qu'on est dangereux. On lui dit qu'il a raison. Ca en restera là, il ete trop esseulé pour nous sermonner plus.

À partir de là et vu l'âge respectable du Monsieur, on décide d'adopter une conduite plus souple (empreint de maîtrise mentale et d'anticipation)  et apres s'être mis d'accord sur le spot du lendemain (en ayant repéré les accès ce qui va avoir son importance plus tard), on part direction faucon du caire et notre coin sur l'es de bayons.

On arrive en fait impec vers 18h30 ce qui nous permet d'aller poser avec les voitures notre bardas (enfin les packs et les fauteuils de camping quoi) directement à notre coin et de pas avoir à les porter (moyenne d'âge 20 ans et déjà des vieux garçons essoufflés).

On se pose et l'attente commence, heureusement un collègue se rappelle d'une annectode sur un copilote qui n'a qu'une seule couille, ça nous a fait passer 1h (oui la jeunesse c'est aussi ça on est pas toujours fini).

Apres y'a eut les insultes qu'on a crié aux raveurs (ou italiens) qui s'étaient installé dans la vallée et qui faisait subir à tout le monde leurs sons de babos chômeurs reac de merde a plein volume.
Pareil, 1h de passée.

Apres y'a eut les histoires sur l'ex copine d'un des copains qui avait fini par le tromper avec Thibaut Poizot (alias Poirot chez nous) parce que lui il a pas de clio r3 (il a qu'une ragnotti a7 en même temps ce con).
Ducoup entre 2 bières on s'est demandé qu'est ce qu'on ferait si le père poizot venait à se poser devant nous ?
Monter sur le capot et poser nos couilles sur son pare-brise ?
Le pousser dans le mauvais sens ?
Lui voler ses roues ? (On avait une peteuse et un cric hydraulique pour mettre les neiges sur la 306  Ca aurait suffit)

Bref au final, on est quand même vachement courageux, jpense qu'on lui aurait rien fait et on l'aurait poussé comme un autre.

Du coup 1h de plus passée à disserter sur ça, il etait 21h30 et donc l'h d'allumer WRC+  (vraiment là c'était la folie, on etait en 4g pire qu'en Aveyron et la qualité etait bluffante. Pouvoir suivre sisteron c'était excellent )

La on a vu le thierry posé, donc on etait quand même super content, on en a remis un couche avec les supporters d'en face et au moment de finir le premier pack on a compris que la saison aller pas tarder à commencer.

Le premier passage comme d'habitude de nuit, la folie. Latvala c'était déjà Barjot (il nous a fait que des gros passages,  gros coup de cul).

Bref petit à petit ca va de moins en moins vite et donc après avoir vu de belles choses on commence tranquillement à redescendre vers nos autos.
Retour sur ceuze, arrivée tardive et la le drame du week-end coupure de courant dans les chambres.
Pas de portable, pas de réveil, pas d'eau chaude, pas de lumière... un régal !

Le lendemain 5h réveil pour aller au petit déj, bisous à Chantal, quelques câbles dans la descente pour aller récupérer la route de Veynes et direction le fameux piège Juho Hanninen. En gros le gauche apres le petit pont à la fin de la spéciale de saint auban d'oze. L'an dernier c'était surréaliste, les passages en clous complètement flatout nous avaient envoyé en Transylvanie. Cette année au vu des conditions, les pneus soft n'ont pas engendré de glissades démesurées... et en plus cette année juho n'était plus là.

C'était blindé et la soldatesque bleue ne nous a pas permis de nous exprimer à 100% dans le champ boueux qui servait de parking. Un petit peu frustré on décide de partir à vauhmeil. La route est longue mais elle est belle  . Oh oui elle est belle. Le col de la fayolle et tous ses endroits mythiques. Dans nos voitures c'est un véritable grand oral du viandar ! À celui qui reconnaîtra le plus de pièges et qui racontera les plus belles ripettes. Latvala, tanak qui finit par descendre à travers la montagne et qui repart sans embrayage, boite bloquée (il etait pas aussi propre qu'aujourd'hui hein...), Kubica sur le pont dans le droite alors qu'il était à la bagarre avec Ogier et Bryan.
La folie.

Ca redonne la pêche et on part donc motivés pour un chemin non loin de Melve qui nous emmène en pleine zone noire sur la spéciale notre spot repèré la veille.
Il faudra 4 allers retours pour déposer tout le monde au passage mais aussi pour tracter les automobilistes peu prévenant qui s'étaient engagés avant ou après nous.
Bref apres cette bonne action du week-end et avec un 4x4 dans une robe de marron et des morceaux qui manquent on se pose pour voir les 2 passages dans cette es.

Grand moment là aussi cette zone était juste à côté d'un point TV, et notre arrivée n'a pas plu aux messieurs de WRC qui en ont certainement informé la prochaine auto de l'organisation. Dans cette auto ni plus ni moins que Michelle... Nous avons donc fait sa connaissance et à mon grand desarroi ça sert à rien de la demander en mariage  
Nous avons donc compris que l'attente des autos de course se ferait bien cachés dans les bois où elle se ferait très longtemps.
Néanmoins j'oublierai jamais le "vous parlez français ?" de Michou.

À partir de là heureusement qu'on etait bardé de cochonnaille et que les grillades ne sont pas notre fort (on a cramé à peu prêt tout ce qu'on a pas mangé cru) sinon on se serait fait chier jpense.

Bref pour faire court quand les autos sont arrivés heureusement que cetait la folie, sinon c'était sieston pour tout le monde.

Evans, lappi, Breen, rovanpera  
Maximum attack avec une auto à la limite dans les enfilades, le coin est génial (c'est pour ça qu'ils l'ont mis dans la zone noire et que les autres blaireaux du WRC filmaient 100 mètres plus bas).

Deuxième passage, rebelotte. Du grand art, les artistes (ou autistes on se demande des fois) sont sur le fil et la pluie tombée juste avant fait danser encore un peu plus ces machines.

Bon vu que j'ai la flemme d'écrire et que j'ai aussi du boulot (moins que beaucoup d'entre vous j'avoue mais un peu quand même), je vous laisse décider si vous voulez la suite.

Bisous
avatar
Stephane66
Messages : 360
Réputation : 41
Date d'inscription : 08/01/2018

Re: Rallye Monte-Carlo 2018.

le Mar 30 Jan - 17:51
La suite! La suite!!!
avatar
Buffalo Bill Kelsoe
Messages : 285
Réputation : 85
Date d'inscription : 06/01/2018
Localisation : " vous êtes ici "

Re: Rallye Monte-Carlo 2018.

le Mar 30 Jan - 18:06
Réputation du message : 100% (1 vote)
Faucon du Caire, panne de courant !

Comme un air de déjà vu ...

_________________
Faites moi le plein ! Ordinaire ...
bitume
Messages : 6
Réputation : 1
Date d'inscription : 09/01/2018

Re: Rallye Monte-Carlo 2018.

le Mar 30 Jan - 19:17
Bah ouais la suite la!!! Je veut savoir pourquoi les 11 et pourquoi les Talkie Walkie !!
avatar
Turbo
Messages : 394
Réputation : 41
Date d'inscription : 07/01/2018
Age : 27
Localisation : Lyon

Re: Rallye Monte-Carlo 2018.

le Mar 30 Jan - 19:19
Enorme 

_________________
Spectateur qui met en danger l'avenir des rallyes
avatar
Benkki
Messages : 763
Réputation : 50
Date d'inscription : 06/01/2018
Localisation : Nid d'aigle

Re: Rallye Monte-Carlo 2018.

le Mar 30 Jan - 19:22
@Buffalo Bill Kelsoe a écrit:Faucon du Caire, panne de courant !

Comme un air de déjà vu ...

Tain oui :rof:


_________________
El Machonen
avatar
Rick
Admin
Messages : 932
Réputation : 93
Date d'inscription : 05/01/2018
Age : 17
Localisation : De l'autre côté du rocher
http://forum-wrc.forumactif.com

Re: Rallye Monte-Carlo 2018.

le Mar 30 Jan - 19:35
Excellent
La suite
avatar
Rick
Admin
Messages : 932
Réputation : 93
Date d'inscription : 05/01/2018
Age : 17
Localisation : De l'autre côté du rocher
http://forum-wrc.forumactif.com

Re: Rallye Monte-Carlo 2018.

le Mar 30 Jan - 20:28
@Rideuz’ le CR et les photos
Respect pour l’escalade!
avatar
Le blond
Messages : 92
Réputation : 20
Date d'inscription : 06/01/2018
Age : 37
Localisation : Frontière gardéchoise

Re: Rallye Monte-Carlo 2018.

le Mar 30 Jan - 20:30
Réputation du message : 100% (3 votes)
Allez, je tente de passer derrière Flo.

Cuvée au goût amer cette année pour ma part. Pourtant tout avait bien commencé...
Départ jeudi 17h30 après avoir récupéré mes deux Pokémons à l'école C'est parti pour 3 heures de route tranquille jusqu'à Bayons.
Je me gare au pont de Sasse comme en 2017, je charge le sac et c'est parti pour 50 minutes de marche jusqu'au sommet des Tourniquets.

J'arrive aux pieds des Tourniquets et, là, les commissaires me refusent l'accès sous prétexte que c'est bientôt l'heure où les spectateurs ne peuvent plus circuler.
Je négocie en leur disant qu'il me reste 20 minutes pour me mettre en sécurité et que je peux monter les Tourniquets dans ce laps de temps, ils me laissent passer.
Je n'ai jamais croisé autant de gendarmes et de commissaires regroupés en un seul endroit affraid

J'arrive tout en haut des Tourniquets et là, rebelotte, gendarmes et commissaires me bloquent la route.
Je leur explique que je vais grimper la colline pour me mettre en sécurité et ils me laissent passer sans discuter. En fait, ils ont remarqué que j'étais équipé.
Je commence à grimper et arrivé à 6-7m au-dessus de la route, le gag : un gendarme qui avait rejoint le groupe me crie:
- Et vous, qu'est ce que vous faites? Mettez vous en sécurité car les ouvreurs vont arrivés !
Dans ma tête, j'ai envie de lui répondre: "Même Paddon ne pourra pas me toucher là-haut".
Et j'entends ces collègues lui dirent: "ne t'inquiètes pas, il est équipé et il sait ce qu'il fait "



Je finis mon ascension, j'allume mon feu, j'installe mon trépied et j'ouvre une bière
En face de moi, des spectateurs allument des feux d'artifice et je suis pas loin d'en prendre un dans la figure
La fusée passe juste au-dessus et finit sa course de l'autre côté de la colline.
Sur le coup, je ne m'en fais pas plus que ça mais, en fait, un incendie s'est déclaré...
La "0" passe et mes collègues gendarmes me crient qu'il y a le feu derrière moi et me demandent de rester prudent. Moi, je ne vois qu'un halo de lumière derrière la cime donc je décide de rester sur place en surveillant

C'est parti! Le spectacle est au rendez-vous
Mais je n'arrive pas à rester 100% zen à cause de ce qu'il se passe dans mon dos. A tout moment, il faudrait que je plie bagage et redescende à toute vitesse.



L' ES se termine et je commence à redescendre. Finalement, l'incendie est resté du bon côté de la colline.
Je retourne à la voiture et prévient Rideuz' qui est du côté de Roussieux que je décolle.
La route est plus longue car la fatigue commence à arriver. Je décide de faire un repérage du spot que j'avais prévu pour comparer.
Mais je manque de m'endormir à deux reprises et finalement, je décide de me garer et bivouacquer sur place. Bien sûr, pas de réseau  La Drôme quoi

Le lendemain (en fait, j'ai du me coucher vers 3h30) , réveil difficile à 7h45.
Pas le temps de traîner car j'ai de la marche supplémentaire vu que je n'ai pas dormi à l'endroit que j'avais prévu.
Je remonte depuis Laborel jusqu'au col de Pierre Vesce et redescend après les épingles sur un gros droite avec une belle corde.





Joli passage (Neuville prend une corde de psychopathe  affraid , je comprends mieux pourquoi il crève souvent   ) mais je ne suis pas dans mon assiette: pas assez dormi.
De plus, la pluie commence à tomber lorsque je décide de repartir et la route se pare d'une sorte de glaise qui rend vite mes chaussures très lourdes
J'arrive à l'endroit que j'avais repérer en montant mais celui-ci est très boueux. De toute façon, plus bas, c'est blindé et en plus, il y a un héliport de fortune dans le champ...
Je me pose, étends ma bâche, petit feu et j'attends sous la flotte qui redouble d'intensité
Les WRC arrivent, j'arrive à sortir quelques clichés. Mais je trouve que ça se traine, normal avec cette pluie.



Ensuite les WRC2 et là, un commissaire me demande de sortir car je suis trop prêt de la route.
J'abandonne. Je range l'appareil, le reste et décide de partir.



Le mauvais temps aura eu raison de moi.
Peut-être avec une journée de samedi sous la neige, j'aurai eu une meilleure impression mais je classe cette édition au niveau de celle de 2014
Tant pis, mais la saison est longue et j'aurai peut-être une autre occasion de revoir ces pilotes

_________________
"fouteur de merde" présumé
avatar
Rick
Admin
Messages : 932
Réputation : 93
Date d'inscription : 05/01/2018
Age : 17
Localisation : De l'autre côté du rocher
http://forum-wrc.forumactif.com

Re: Rallye Monte-Carlo 2018.

le Mar 30 Jan - 20:43
Bordel Pierre, la première photo
Contenu sponsorisé

Re: Rallye Monte-Carlo 2018.

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum